Historique

La Chaire Modélisation prospective au service du développement durable, a été créée en 2008 à l'initiative de deux laboratoires de recherche, le Centre de Mathématiques Appliquées de MINES ParisTech, via la Fondation MINES ParisTech, et le Centre International de Recherches sur l’Environnement et le développement (Ecole des Ponts ParisTech).
Cette création repose sur le diagnostic du déficit en France d'une culture de la prospective dans l'expertise de dossiers aussi importants que la transition énergétique, le changement climatique, la gestion des ressources et les politiques d'environnement, ceci dans un contexte de globalisation économique. Pour y pallier, un dialogue rigoureux entre sciences de l'ingénieur et analyse économique, a été engagé dans le cadre de la Chaire, afin d'éclairer des choix technologiques lourds et des politiques économiques structurantes. L'enjeu de ces travaux est de proposer une vision intégrée des liens entre les secteurs économiques concernés, les divers dossiers du développement soutenable et les contraintes à court terme qui pèsent sur les économies. La modélisation prospective est un des outils privilégiés pour assurer la rigueur et la pertinence de ce dialogue.
Dans ce contexte, l'ambition de la Chaire Modélisation prospective au service du développement durable a été de mettre en place d'une force vive visant à faciliter la prise de décision dans les débats touchant aux enjeux scientifiques et technologiques liés à la double contrainte énergie-climat. Répondant aux contraintes énergétiques, environnementales et économiques auxquelles les industriels et les décideurs publics sont confrontés dans leurs choix stratégiques, le projet de la Chaire Modélisation prospective au service du développement durable s'est articulée autour des enjeux suivants :

  • Assurer une présence renforcée des laboratoires fondateurs et de leurs partenaires dans les lieux importants de l'expertise nationale et internationale du développement durable autour du dossier énergie-climat, prolongeant leur implication actuelle au sein du Centre d'Analyse Stratégique (pour la France - grâce au soutien initial du Conseil Français de l'Energie, de l'AIE (World Energy Outlook, Energy Technology System Analysis Program), de l'OCDE, de la Banque Mondiale et du Groupe International d'Experts pour l'Étude du Climat.
  • Faire émerger une plateforme de prospective pérenne pour l'aide à la décision aux interfaces économie-ressources-climat, sur les questions de politiques énergétiques et climatiques, de développement industriel et de choix technologiques dans un contexte d'évolution des règles de la concurrence. Cette plateforme intégrera progressivement les liens entre le dossier énergie/climat et les autres enjeux clefs de la problématique du développement durable.
  • Assurer un rayonnement académique international,  par l'animation de colloques internationaux, des publications dans des revues disciplinaires (en économie, gestion et mathématiques appliquées), et l'organisation de numéros spéciaux de revues spécialisées (énergie, environnement, transports, eau) sur les thématiques du développement durable.
  • Réaliser la mise en place de programmes de financement de thèse et de séminaires de formation répondant aux besoins des entreprises partenaires dans le domaine de la prospective (sensibilisation à l'intérêt d'une approche prospective dans la conduite de leurs activités, approfondissement et transfert de compétences dans le domaine).
  • Pallier le déficit national d'une formation "à et par" la démarche prospective.

Co-dirigée par Nadia MAÏZI, Directrice du Centre de Mathématiques Appliquées de MINE ParisTECH et Jean-Charles HOURCADE, Directeur du Centre International de Recherches sur l’Environnement et le développement (CNRS), la Chaire a été dotée durant la période 2008-2013 d'un budget de 2,5 millions d'euros.
La Chaire a été renouvelée pour la période 2014-2018, toujours sous la co-direction de Nadia MAÏZI et Jean-Charles HOURCADE, avec pour partenaires : l'ADEME, EDF, GRTgaz, SCHNEIDER ELECTRIC ainsi que le MEDDE comme partenaire associé.