Les évènements de la Chaire Modélisation prospective

Animation scientifiques : Modèles, représentations du futur et aide à la décision

La Chaire Modélisation prospective au service du développement durable mène chaque année une animation scientifique riche qui vise à la diffusion internationale des travaux de la Chaire et à l’animation scientifique en France autour des questions prospectives pour nourrir un réseau croissant de collaborations porteuses de programmes futurs efficaces. Elle vise aussi à la confrontation de nos résultats avec ceux de la communauté scientifique et à la discussion de leurs implications pour la décision publique et pour les stratégies industrielles. Ce faisant, elle n’est pas une simple opération de valorisation et participe également à l’avancée des connaissances, ne serait-ce que par un pilotage mieux ajusté des travaux.

L’animation scientifique de la Chaire Modélisation prospective se décline ainsi autour de différents types de manifestations, comme :

- Les Journées annuelles de la Chaire "Prospective pour les enjeux Energie-Climat" ;

- Les Séminaires des Partenaires de la Chaire ;

- Les séminaires de la Plateforme de modélisation ;

- Les évènements organisés dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques ;

- Les évènements des laboratoires fondateurs organisés dans le cadre de la Chaire.

 

Prochain évènement : Conférence Chaire MPDD - Mastère spécialisé OSE : L'Hydrogène, vecteur énergétique du futur ?

25 septembre 2018 - MINES ParisTech, Sophia Antipolis
Cette année, l’événement OSE s'articulera autour de la problématique de l'Hydrogène, vecteur énergétique du futur ? L’hydrogène est aujourd’hui seulement fabriqué par procédés à des fins industrielles dans les secteurs chimiques ou pétroliers. Parmi les 60 millions de tonnes consommées chaque année – soit moins de 2% de la consommation d’énergie mondiale, il sert principalement au raffinage du pétrole ainsi que de matière première pour la fabrication d’ammoniac. Etant donné qu’il n’existe pas à l’état pur, l’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais bien un vecteur énergétique car il transporte de l’énergie. Si sa production était décarbonée, contrairement aux procédés industriels chimiques et pétroliers aujourd’hui effectués, ce vecteur aurait une réelle valeur ajoutée et ce dans une multitude de domaines. En effet, ses applications principales utilisent la technologie de la pile à combustible, qui ne rejette que de l’eau. Ce vecteur énergétique une fois produit permet donc une utilisation de l’énergie entièrement décarbonée, qui s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel de transition énergétique. S’appliquant au secteur des transports et du stockage, l’hydrogène comme vecteur énergétique pourrait devenir l’énergie du futur. Il offre de plus des possibilités de flexibilités, notamment avec le power-to-gas. Ce dernier a pour but de transformer le surplus d'électricité renouvelable intermittente en gaz vert, pour pouvoir la stocker. L'électricité est en effet convertie en hydrogène par électrolyse de l'eau. L'hydrogène peut ensuite être combiné, par un processus de méthanation, à du dioxyde de carbone (CO2) pour obtenir du méthane de synthèse dont les propriétés sont identiques à celles du gaz naturel, pouvant ainsi être injecté dans le réseau de transport de gaz. La production décentralisée d’électricité étant de plus en plus convoitée, l’hydrogène semble un élément intéressant à prendre en compte aussi bien dans une approche macrosystèmes qu’écosystèmes.