Plateforme de modélisation

La plateforme de modélisation prospective de la Chaire a pour vocation de permettre les échanges et la confrontation entre équipes de modélisation, administrations et partenaires de la Chaire autour d’éclairages que la modélisation prospective peut apporter sur les politiques publiques liées à la transition énergétique en France.

Si les enseignements de nos différents exercices de prospective sont déclinés dans des publications, celles-ci ne permettent pas d’exposer la richesse des résultats produits par les modèles que nous déployons.

Nous proposons ici d’explorer suivant un parcours complémentaire une sélection de nos études :
- Sur le véhicule électrique avec la mise à disposition d’un outil qui permette de comprendre l’impact du déploiement de ce mode de transport sur la courbe de charge de la région île de France
- Sur le mix de production électrique en France avec une première étude présentant des variations autour d’un mix 100% renouvelable à l’horizon 2050

En outre, plusieurs séminaires sont organisés chaque année afin de décrypter les analyses réalisées et les outils déployés. Ils se présentent sous deux modalités :

Le Séminaire de la Chaire MPDD sur les Enjeux clefs pour la modélisation de la transition bas carbone décliné en séminaires de travail

Les séminaires de travail organisés se centreront sur les controverses clés portant sur les contraintes physiques, techniques et économiques de cette transition ainsi que la manière dont les politiques publiques peuvent les intégrer, de façon à maximiser les bénéfices économiques et sociaux de cette transition. Ils fourniront des points d’appui à l’évaluation prospective des impacts des mesures rapportées dans les rapports biannuels (scénarios AME et AMS) de la DGEC en liaison avec l’ADEME, et au suivi quinquennal des émissions de GES en application du règlement MMR.

Les Ateliers méthodologiques et la mise en ligne des résultats des scénarios des modèles

Partant du travail de modélisation, des ateliers organisés autour des données accessibles, des résultats obtenus et des choix méthodologiques opérés, aideront à la fois à comprendre les conditions d’un bon usage des modèles dans leur état actuel de développement et à discuter, entre modélisateurs et utilisateurs, les obstacles méthodologiques à lever pour une amélioration des outils. Ces débats seront mis à disposition du public intéressé, y compris les résultats des modèles.

Ces séminaires seront organisés pluriannuellement et y seront invités les équipes de modélisation françaises, les experts des partenaires de la Chaire et des ministères français ainsi que des organisations internationales basées à Paris (AIE, OCDE, UNEP). Ces séminaires d’une demi-journée se réuniront autour de trois thématiques, la sélection des sujets précis de chaque séminaire s’effectuant lors des comités de suivi de la Chaire, et pour certains, une co-organisation avec des institutions dont l’expertise est jugée pertinente sera envisagée :

  • Dimensions technico-économiques de la transition, comme par la prise en compte de la fiabilité des réseaux électriques, les questions de spatialité, les dynamiques temporelles, la représentation des gisements pour les technologies telles que le CCS, les biocarburants, les externalités de l’énergie et la disponibilité des terres et de l’eau
  • Dimension macroéconomique et financière de la transition avec par exemple des thèmes comme la comparaison prix uniques - prix différentiés, la complémentarité outils financiers - outils fiscaux ou l’impact de la transition énergétique sur la croissance et l’emploi
  • Dimension internationale de la transition énergétique

Les résultats de ces ateliers débouchent sur a) une brève note de synthèse « Regards Prospectifs » partagée par l’ensemble des partenaires qui donnera les implications de l’atelier en termes de cadrage de la délibération publique et b) quand c’est possible et perçu comme ayant une valeur ajoutée réelle la publication d’un cahier de la chaire qui inclura les contributions des contributeurs.