Varsovie COP 19 2013

Du 11 au 22 novembre 2013 a eu lieu la 19ème édition de la « Conférence des Parties » (COP 19) à la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (UNFCCC). C’est à Varsovie que s’est déroulée cette année la rencontre annuelle des 195 pays qui sont aujourd’hui membres de la convention. En tant que Chef de la Délégation ParisTech, organisation observatrice à l’ONU, Nadia MAÏZI, accompagnée d’Edi ASSOUMOU et Sandrine SELOSSE, a participé, comme les années précédentes, à cet évènement et y a organisé deux side-events.

 

Le premier, « The challenges of applying intelligent solutions in the energy and climate revolution », a été organisé dans le Pavillon européen et a mis l’accent sur le fait que la lutte contre le changement climatique obligeait à repenser les modes de production, les usages ou les systèmes sous l’angle d’un déploiement stratégique de solutions intelligentes. Ont alors été présentés par Nadia MAÏZI, Edi ASSOUMOU et Sandrine SELOSSE, les scénarios de la Chaire ParisTech Modélisation prospective élaborés via une modélisation long terme de type bottom-up issue des modèles de la famille TIMES : ils envisagent les conséquences des politiques bas carbone sur le futur système électrique avant d’être discutés par un panel d’experts. Ainsi, de la fourniture de solutions intégrées de gestion de l’énergie au véhicule électrique en passant par l’intégration des énergies renouvelables et les villes durables, le positionnement de grands groupes industriels a été mis en perspective en envisageant les impacts à long terme d’un tel déploiement. Financement, stratégie d’investissement et transfert technologique, telles ont notamment été les clés de la réponse au défi énergétique et climatique.

 

- The challenges of applying intelligent solutions in the energy and climate revolution, Nadia MAÏZI

- A long-term analysis of access to electricity in Africa in a climate context, Sandrine SELOSSE

- Sustainable and greener: challenges in (re)thinking the French energy system by 2030 and 2050, Edi ASSOUMOU

 

Le second, « Combating climate change with or without nuclear power », organisé dans l’enceinte internationale de l’UNFCCC, a été co-organisé par Nadia MAÏZI et Jean-Charles HOURCADE (CIRED) dans le cadre de la Chaire Modélisation prospective. Des experts internationaux ont été réunis et ont alors examinés comment l'accident de Fukushima a changé la manière dont les pays envisagent l'avenir de l'énergie nucléaire. Parmi eux, Jean-Yves CANEILL (EDF), Priyadarshi SHUKLA (University of Ahmedabad) et Wolfgang STERK (Wuppertal). Ils ont également discuté les leçons tirées des exercices de modélisation sur les implications, pour les politiques climatiques, des hypothèses de ralentissement ou de l'interdiction de déploiement de cette énergie dans différentes régions du monde.

 

- Following the trend or changing the French paradigm?: future prospects for nuclear power in France, Nadia MAÏZI

- Strategic low carbon energy portfolio for India: economic assessment of targets, subsidies and nuclear future, Priyadarshi R. SHUKLA

- Phasing out the nuclear energy in France? A heuristic exercise around an unlikely perpsective, Jean-Charles HOURCADE

 

Ces side events, dont l’ambition a été de proposer un forum d’échanges de grande qualité pour envisager la plausibilité des futurs systèmes énergétiques et les enjeux de leur déploiement, a été l’opportunité de confirmer l’apport et l’intérêt de la modélisation prospective, pour établir un dialogue entre les décideurs, les experts et les scientifiques. Au-delà, ces side events ont contribué à la réflexion sur l’orientation des stratégies publiques et privées, dans un processus d’accompagnement des négociations sur le climat.